Cenote El Pit, Tulum, Mexique - Le 19/08/2016

le Yucatan, au Mexique

La péninsule du Yucatan, au sud-ouest du Mexique, est bordée d’immenses plage de sable, donnant sur la mer des caraïbes, et sur la 2ème plus grande barrière de corail, après l’Australie.

Une aubaine pour la plongée sous-marine !

 

Cependant, elle réserve bien d’autres surprises….

 

Cachés dans la jungle, on trouve les cénotes. Ces trous d’eau géants offrent un expérience de plongée tout à fait unique.

Qu’est ce qu’un Cénote ?

Sortes de grottes à ciel ouvert, remplis d’eau douce, et reliés à la mer par un vaste réseau de cavités souterraines, ils fonctionnent tous sur le même principe :

  • une cavité rempli d’eau, dont l’ouverture est plus ou moins accessible / plus ou moins grande
  • une couche d’eau douce forme la partie supérieure
  • une couche d’eau salée en dessous, qui rejoint la mer par un réseau de tunnels

Chacun possède ensuite sa propre particularité.

Plonger dans les cénotes

Vous l’aurez compris, ce n’est pas une plongée classique : descendre dans un cénote se rapproche plus de la spéléo, voire de la plongée de nuit… Pour cela elle est réservée aux plongeurs niveau 2 (Advanced chez PADI, N2 chez CMAS), qui n’ont pas peur de s’aventurer dans un conduit complètement noir…

 

Comme nous étions dans la région de Tulum, nous avons saisi l’occasion. Le choix est large, mais les principaux sont les suivants :

  • Cenote Dos Ojos :  formé de deux « sorties » formant des yeux (ojos !)
  • Gran Cenote : le plus large et donc le plus lumineux.
  • Cenote Calavera : dont le toit ressemblerai à un crâne (calavera) 
  • Cenote Carwash : peu profond, il servait aux taxi pour laver leurs carosses !
  • Cenote El Pit : un puit profond de 120m, abritant une rivière de sulfate d’hydrogène; intriguant non ?

 

El Pit !

El Pit descend jusqu’à –120m, et sa cavité fait dans les 50m de diamètre.

 

En plongeant, on traverse plusieurs couches :

  • D’abord de l’eau douce jusqu’à environ 15m
  • puis l’halocline (séparation entre l’eau douce et l’eau salée), ou l’eau est floue.
  • et vers 30m, un nuage de sulfate d’hydrogène donnant l’impression d’une rivière sous-marine.

 

L’eau est claire et la visibilité exceptionnelle. On peut ainsi voir la cavité en entier : on se sent minuscule !

 

Traverser la rivière de sulfate d’hydrogène est un moment magique. On a l’impression de flotter dans un nuage.
Les rayons du soleil entre directement dans la caverne et font des jeux de lumière avec les stalactites, les branches et les différentes couches : magique !

 

L’une des plongées les plus spectaculaire que j’ai pu faire jusqu’à maintenant.

 

 

(Visited 92 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *